Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
04 67 54 50 80 (La Grande Motte) - 04 67 34 07 96 ( Jacou) contact@csmi34.fr
Grau du Roi, Carnon , Aigues Mortes : entorse en règle à la douleur !

Grau du Roi, Carnon , Aigues Mortes : entorse en règle à la douleur !

Grau du Roi, Carnon , Aigues Mortes : entorse de cheville ? Ce n’est pas une fatalité !

Grau du Roi, Carnon , Aiguës Mortes : entorse ou pas, on va vous traiter !

L’entorse de la cheville est un traumatisme très fréquent, même si elle s’avère souvent bénigne il convient de rester vigilant car elle peut laisser des séquelles en cas de lésion grave non prise en charge.

Une entorse est une lésion d’un ligament, au niveau de la cheville il s’agit le plus souvent du ligament externe.
Celle-ci survient généralement lorsque votre cheville « s’est tordue » provoquant alors une douleur, un gonflement (en « œuf de pigeon ») et une difficulté à bouger votre cheville.

Une sensation de craquement et un gonflement immédiat sont généralement des signes de gravité évoquant une rupture d’un ligament.

De passage ou résident : ne laissez pas l’entorse traîner !

Que vous soyez simplement de passage au Grau-du-roi, en camping à Palavas ou résident à Carnon, vous devez consulter en urgence un médecin pour qu’il détermine la gravité de votre entorse.

Au centre médical de soins immédiats de La Grande Motte (CMSI 34) le médecin qui vous examinera pourra prendre la décision de réaliser une radiographie de la cheville s’il le juge nécessaire afin d’évaluer la gravité, établir précisément son diagnostic et écarter d’autres pathologies plus graves comme une fracture.

Les traitements pourront alors adaptés à la gravité de votre entorse : Antalgiques, attelle, soins locaux ou immobilisation plâtrée dans les cas les plus graves.

La prévention des récidives implique que la prise en charge de votre traumatisme ait été effectuée rapidement et que la réadaptation via des séances de kinésithérapie ait été correctement suivie.

Il est important de traiter avec soin le premier épisode d’une entorse afin d’éviter d’éventuelles séquelles, comme des douleurs ou une instabilité de l’articulation, qui seront ensuite plus difficiles à soigner.

Découvrez notre article sur la radiologie d’urgence à la Grande-Motte, au Grau du Roi, Carnon , Aigues Mortes.

En cas d’urgence vitale, appelez le 15.

Les Urgences à la Grande-Motte: réflexions

Les Urgences à la Grande-Motte: réflexions

En France, il existe plusieurs structures pouvant accueillir les consultations non programmées, dont font partie les urgences, par exemples les urgences à la Grande-Motte. La diversité des motifs de recours rend évidemment la réponse la plus adaptée délicate.

Centre de consultations non programmées

Les urgences peuvent être réelles ou ressenties, médicales, sociales, psychiatriques…. Et leur gravité est très variable. La réponse apportée par le système sanitaire français est de ce fait complexe : les numéros d’urgences sont très nombreux (112, 15, 17, 18, SOS…) et les intervenants sanitaires également : SOS médecin, maison médicale de garde, médecin de garde, SAMU, pompiers, centres hospitaliers publiques ou privés…

Services d’urgences surchargés

La crise du Coronavirus a encore plus pointé du doigt la grande tension existant au sein des services d’urgences, toujours plus sollicités depuis des années. Au milieu des urgences dites lourdes, nécessitant des ressources importantes au niveau médical (spécialistes, hospitalisation…) et technique (imagerie, dialyse…), se retrouvent des patients dits « légers », devant recourir à une expertise médicale rapide et des moyens de première nécessité (radio, suture…). Les patients viennent alors souvent aux urgences car ils savent qu’ils seront pris en charge sans rendez-vous, et parce qu’ils ont besoin d’une radiologie, d’une biologie ou d’un geste technique simple que certains médecins généralistes ne font plus (ECG, suture, résine…).

Le Centre Médical de Soins Immédiats (CMSI) répond à ce besoin d’évaluation et de prise en charge de première nécessité. S’y ajoute la proximité des bassins de population parfois éloignés des services d’urgences hospitaliers.

Il s’agit d’une nouvelle offre de soins sur la région de Montpellier, mais qui existe déjà dans d’autres villes de France, rencontrant un certain succès et suscitant l’intérêt des institutions sanitaires et politiques. L’objectif de ces centres est évidemment de soulager les services d’urgences dits « classiques » des pathologies nécessitant une expertise et une prise en charge immédiate, mais non à tout le plateau technique lourd mis en place dans les structures hospitalières. Mais il ne faut pour autant pas sacrifier la sécurité et la qualité de prise en charge de patients, et leur ré-orientation si besoin.

Les CMSI, concept dérivé des « urgent care » américains, est une nouvelle façon d’appréhender la prise en charge des urgences dans notre pays. Actuellement, il n’y a pas de réponse intermédiaire entre le médecin traitant (ou la maison médicale de garde) et les services d’urgences conventionnels. Les premiers, limité en moyens diagnostiques et thérapeutiques ont parfois des difficultés à assurer des consultations urgentes non programmées au sein de leur planning déjà surchargé. Les centres de consultations non programmées, accueillent les patients venant ou non sur orientation préalable du SAMU. Ils sont évalués et pris en charge par des médecins habitués à la prise en charge exclusive des urgences ainsi que par un infirmier capable d’apporter les premiers soins.

L’Etat apporte de très fortes subventions aux services d’urgences dits traditionnels. Avec la mise en place de centres de consultations non programmées, on peut espérer un gain substantiel sur le budget de ces soins au niveau national.

Des filières dites « courtes » sont fréquemment mises en place dans les services d’urgences, afin de répondre à cette demande croissante de patients. Pour autant, ne vaudrait-il pas mieux consacrer les faibles ressources médicales hospitalières à la prise en charges des véritables urgences (c’est-à-dire nécessitant un plateau technique important) et réaliser par là des économies substantielles ?

La solution SOS médecins ou maison médicale de garde existe, mais ces professionnels de santé n’ont que peu de moyens diagnostiques ou thérapeutique et réadressent régulièrement aux services d’urgences pour complément de pris en charge.

Moyens diagnostiques et thérapeutiques

Au sein du CMSI La Grande-Motte, le patient bénéficie de l’expertise et de la prise en charge rapide par un médecin urgentiste et d’un infirmier formé à l’urgence, avec des moyens diagnostiques et thérapeutiques adaptés à la plupart des urgences de proximité

Sur le plan diagnostique, le centre est équipé d’une radiologie conventionnelle pour les traumatismes ou la recherche d’une infection pulmonaire. Il peut gérer les petites urgences à la Grande-Motte. Un accord est établi avec le service de radiologie de la Clinique Saint Roch, spécialisée dans le domaine orthopédique, afin de sécuriser l’analyse des radiologies pratiquées. La présence d’un infirmier permet la réalisation de prise de sang, d’électrocardiogramme, d’examen d’urines.

Sur le plan thérapeutique, l’offre de sons est également importante, à type de suture, immobilisation, perfusion de médicaments, pansement, aérosols….

Ainsi, les soins de premier recours sont assurés de façon sécurisée, à proximité du bassin de vie de La Grande Motte, le Grau du Roi, Carnon, Palavas ou Aigues Mortes.

Après évaluation et traitement, le patient va être orienté. Soit il peut rentrer à domicile, ce qui est le cas dans la grande majorité des patients, soit il nécessite un transfert vers un spécialiste. Le fait que les médecins urgentistes du CMSI La Grande Motte travaillent sur des structures hospitalières de Montpellier permet une orientation rapide afin d’avoir une consultation spécialisée ou un examen complémentaire.

Ce genre de structure est novatrice. Elle correspond à un besoin de la population et à l’avenir, voire la survie, des services d’urgences tels qu’on les connaît actuellement. Elle permet aussi de désencombrer les urgences à la Grande-Motte. Il reste à vérifier dans le temps que leur installation permet bien une diminution du recours aux services d’urgences, recours parfois abusif, mais incontournables dans l’état actuel de l’offre de soins en France.

                                   Dr POUTOUT PA

En cas d’urgence vitale, appelez le 15

Contactez-nous pour plus d’informations !

Radiologie d’urgence à la Grande Motte

Radiologie d’urgence à la Grande Motte

La radiologie d’urgence à la Grande Motte disponible et détaillée :

Traumatologie d’urgence

Le Centre Médical de Soins Immédiats de la Grande Motte a pour vocation de s’occuper des urgences de proximités de La Grande Motte, du Grau du Roi, de Carnon, de Palavas, et d’Aigues-Mortes.

Pour cela, outre la prise en charge des pathologies médicales, le CMSI s’est doté d’un appareil de radiologie sur place, dans une pièce dédiée du cabinet.

Le CMSI peut donc assurer des radiologies standard dans le cadre de l’urgences (chute, accident sportif, accident de la circulation, etc.) de toutes les articulations ou membre atteint (orteil, pied, cheville, genou, jambe, hanche, épaule, bras, coude, avant-bras, main, doigts, côtes…).

Mais dans le cadre de l’urgences, l’appareil de radiologie peut aussi servir à détecter un pneumothorax, une infection pulmonaire ou un corps étranger avalé dans les voies digestives ou respiratoires.

Aussi, cette radiologie sur place permet d’éviter les déplacements sur Montpellier en cas d’urgence.

Le CMSI de la Grande Motte peut ainsi diagnostiquer les fracture, entorse ou luxation de membre. Le médecin assisté de l’infirmier peut aussi assurer la réduction d’une luxation, l’immobilisation adéquate (attelle, résine) et suturer une plaie associée au traumatisme. La radiologie d’urgence à la Grande Motte est donc une réalité.

Selon la gravité mise en évidence, le patient pourra être orienté vers un orthopédiste.

Mise en place de la radiologie sur le CMSI de la Grande Motte

L’appareil, un canon Stefanix avec capteur numérique Thalès, est installé dans un box dédié à la radiologie. Les portes et les murs ont été plombés.

Les différents agréments de conformité ont été obtenus, afin d’assurer la sécurité des individus durant la réalisation des radiologies.

Pour la sécurisation des images et l’interprétation par un radiologue, un partenariat a été établi avec le service de radiologie de la Clinique Saint Roch, spécialisée en traumatologie.

Bien entendu, un cabinet de radiologie existe déjà sur la commune de la Grande Motte et peut également assurer des radiographies en urgences, de suivi ou spécialisées, ainsi que des échographies.

En cas d’urgence vitale, composez le 15

Découvrir notre centre de la Grande Motte en images

Une insolation à la Grande Motte ? Pas de panique !

Une insolation à la Grande Motte ? Pas de panique !

Vous vous reposiez et vous avez été victime de ce qui semble être une insolation à la Grande Motte ? Pas de panique, nous vous expliquons les signes.

Effets de la chaleur : insolation, coup de chaleur, coup de soleil

En période estivale, surtout en bord de mer comme à La Grande Motte, Carnon ou le Grau du Roi, le soleil est un plaisir, mais il peut aussi être nocif.

En effet, deux types de problèmes peuvent nécessiter la consultation d’un médecin en urgence : le coup de chaleur ou le coup de soleil.

Le coup de chaleur : un problème de thermorégulation :

Lors d’un effort ou si on reste longtemps au soleil, il y a un risque d’augmentation de la température corporelle, ce qui correspond à une insolation (stade initial) voire un coup de chaleur (stade avancé de l’insolation, parfois mortelle).

Outre le manque d’hydratation régulière, les conditions d’environnement (température extérieure et humidité de l’air qui empêche la transpiration), de l’effort (match de volley ou de football sur la plage) et personnels (sensibilité personnelle et prise de certains médicaments ou drogues) peuvent favoriser la survenue d’un coup de chaleur.

Les premiers signes doivent alerter d’une insolation : céphalées, fatigue, sueurs intenses, frissons.

Vomissements, troubles du comportement, convulsions, perte de connaissance, sont des signes de gravité.

Ainsi, il faut immédiatement consulter et juger de la gravité avec un examen médical, voire une prise de sang (mettant en évidence une déshydratation ou une souffrance d’un organe interne).

Le traitement consiste surtout en un refroidissement rapide (y compris par perfusion de sérum refroidi) et une réhydratation.

Aussi, une insolation à la Grande Motte ou sur une autre plage doit être prise au sérieux. Le Centre Médical de Soins Immédiats (CMSI La Grande Motte) a la possibilité de prendre en charge ce genre de pathologie urgente, avec son équipe mixte médecin / infirmier.

Coup de soleil : une brûlure de la peau :

Le soleil peut brûler la peau. Selon la profondeur (épiderme, derme, hypoderme), ces brûlures peuvent être graves et entrainer des complications sévères (cicatrisation, surinfection…). Elles sont surtout source de désagrément et empêchent de profiter de la plage.

C’est pourquoi la prévention est essentielle, surtout chez les enfants : crème solaire régulière, bob ou casquette, tee-shirt, éviter le soleil aux heures les plus chaudes (11H-16H), parasol…

Au CMSI, tout type de coup de soleil peut être pris en charge : de la brûlure superficielle localisée (pommade hydratante et cicatrisante), à la brûlure profonde avec cloques et douleur intense (pansements spécialisés).

Une surveillance peut être proposé avec la réfection des pansements par une infirmière.

En apprendre davantage sur l’insolation

Nous contacter

La colique néphrétique et les calculs rénaux

La colique néphrétique et les calculs rénaux

La Colique néphrétique – Soin à la Grande Motte et Jacou

La colique néphrétique correspond à la présence d’un calcul rénal descendant dans les voies urinaires (uretère droit ou gauche).

Elle peut donner de violentes douleurs abdominales et d’une fosse lombaire (flanc droit ou gauche), irradiant parfois dans les organes génitaux externes (testicule) et évoluant par crises hyperalgiques de quelques minutes. Elle peut s’accompagner de vomissements, d’hématurie (présence de sang dans les urines ou urines sombres, voire rouges)

En période estivale, elle est accentuée par la chaleur et la déshydratation.

La Colique néphrétique non compliquée

Elle correspond à un calcul de taille modérée (moins de 5 mm), n’entraînant pas d’atteinte du rein sus-jacent.

Pour confirmer le diagnostic, il faut réaliser une bandelette urinaire (présence de sang) et une prise de sang afin de dépister une infection ou une insuffisance rénale.

Le traitement consiste en l’administration intra-veineuse d’anti-inflammatoires et d’antalgiques.

Si la crise de colique néphrétique est non compliquée, un retour à domicile est envisageable avec la prescription d’une imagerie à faire en externe (échographie, scanner), de médicaments en cas de crise (anti-inflammatoires, antalgiques, voire médicaments pour relâcher le canal de l’uretère), et de consignes de surveillance (en particulier fièvre et difficultés à uriner) et d’hydratation.

Une consultation avec un urologue peut être envisagée avec l’imagerie afin de surveiller la bonne évolution. Il pourra prescrire un régime adapté en fonction du calcul.

Le Centre Médical de soins Immédiats de la Grande Motte est totalement adapté à ce genre de pathologie : prise de sang, perfusion, bandelette urinaire, adressage à un cabinet d’imagerie et d’urologue. Le CMSI peut aussi orienter le patient en urgences en cas de colique néphrétique compliquée.

Colique néphrétique compliquée ou douteuse

Certains éléments sont à redouter en cas de colique néphrétique :

La fièvre peut faire penser à une pyélonéphrite (infection du rein). Celle-ci sera mise en évidence par la prise de sang. L’insuffisance rénale (trouble de filtration du rein) doit aussi être redoutée et sera également visible sur la biologie.

Un blocage urinaire important (obstruction bilatérale avec absence d’urines ou dilatation du rein sur calcul très volumineux) devra être redouté et écarté.

Une douleur abdominale type appendicite ou sigmoïdite peut aussi faire partie des diagnostics différentiels.

Dans ces différents cas de figure, le médecin du CMSI peut demander une imagerie en urgences (scanner abdominal en particulier) afin de confirmer l’absence de complication de la colique néphrétique.

En apprendre davantage

Les pathologies traitées au cmsi