Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
04 67 54 50 80 (La Grande Motte) - 04 67 34 07 96 ( Jacou) contact@csmi34.fr

J’ai testé la téléconsultation, c’est dans l’air du temps.

Le confinement réduit les occasions d’accidents, bénins ou graves. La consultation des soignants se raréfie en proportion et le médecin urgentiste constate une extension de son temps libre. Il peut alors satisfaire sa curiosité à l’égard de ce nouveau mode de consommation de soin. Que penser de la téléconsultation au temps de l’urgence du covid…

En tant qu’urgentiste, le contact du patient, le ressenti de sa palpation abdominale ou son auscultation sont des éléments essentiels à ma décision médicale. Alors quid de la téléconsultation ?

La téléconsultation est elle adaptée à l’urgence ?

Elle semble parfaitement adaptée à l’approche et à la prise en charge de certaines pathologies :

  • Suivi d’un patient déjà vu (plaie, douleur, infection…). Un petit mot, une question, et on sait vite où on va. Aucune perte de temps pour le patient ni pour le médecin.
  • Pour le Covid, c’est parfait : pas de déplacement du patient, pas de contact physique avec la salle d’attente ni avec le médecin…
  • Enfin, pour un médecin coordinateur ou correspondant d’EHPAD, c’est un outil essentiel permettant de prendre des nouvelles des personnes fragiles et d’assurer le suivi de pathologies chroniques.

Les réflexions suivantes sont le fruit de ma première expérience :

  • Tout d’abord, tout semble trop facile. Doctolib (pour ne pas le citer) s’occupe de tout. Les patients s’inscrivent par avance et se connectent avant l’heure de rendez-vous.
  • La consultation est fluide, l’interface agréable. Le paiement est facile avec un remboursement complet par la Sécurité Sociale.
  • Il est exclu de mener de front une téléconsultation et une autre activité. On ne peut se détacher de l’écran, même pour répondre au téléphone.
  • Les patients sont surtout des jeunes (moins de 30 ans). Cela s’explique probablement par le fait que, dans cette tranche d’âge, les individus maîtrisent mieux l’outil informatique (prise de rendez-vous, recherche sur internet) et qu’ils ont une meilleure confiance (insouciance ?) dans la gestion des données médicales.
  • Les demandes d’arrêt de travail sont surabondantes. J’ai eu parfois l’impression d’être consulté simplement pour fournir une justification d’absence.

J’ai remarqué une proximité géographique des patients en téléconsultation. Le logiciel semble favoriser ce type de mise en relation. C’est un choix pertinent. Le médecin est ainsi mieux à même de répondre aux questions se rapportant à la suite de la prise en charge : où demander l’imagerie, la biologie / test Covid, comment consulter à nouveau son médecin traitant ou aller immédiatement au CMSI le plus proche ?

Au final, je considère que la téléconsultation est un remarquable outil, d’usage agréable et fort utile dans certains cas. Atouts supplémentaires : les téléconsultations sont entièrement remboursées et ne sont pas affectées par les contraintes et interdictions limitant la liberté des citoyens en période de confinement.

De nombreuses plateformes existent : Doctolib, Qare, Medicitus, Médecindirect, Doctinet, Hellocare… laquelle survivra à cette guerre des téléconsultations ? Et que se passera-t-il quand les tutelles décideront de limiter, de façon logique, ce mode de consommation ?

Pour en savoir plus sur la téléconsultation

Pour lire nos autres articles